Extinct 2027, mémoires d’un dos argenté
Face avant du mémorial des mémoires du gorille

La face avant du Mémorial accueille le texte des Mémoires de Kolinga. La face arrière est utilisée comme recueil de signatures géant dédié aux visiteurs qui souhaitent écrire un message en mémoire de Kolinga..

Vue de côté du mémoriale avec les tombes

Le cimetière.

Chronologie de la vie de Kolinga

Le visuel de la Chronologie de Kolinga est située sur le côté droit du Mémorial
Voir la chronologie de Kolinga

Receuillement devant le cercueil du gorille

Dans le funérarium, le public peut se recueillir devant le cercueil de Kolinga et découvrir une exposition photographique en noir & blanc.
Crédit photo des 2 images réalisées au fisheye :
Laurence Denouveau

 

Première du happening Mémoire d’un dos argenté

Première présentation du Happening 2027-Mémoires d'un dos argenté au Festival international de la photographie animalière et de nature de Montier-en-Der.

L’arche Artivist

Créer et interpeller

Happening

Qu’est ce qu’un happening ?

C’est le peintre abstrait Allan Kaprow qui a imaginé ce terme en 1957 pour désigner un événement ou une performance artistique impliquant une participation active du public.
Pendant la décennie qui suit, une poignée d’artistes américains s’essaye à cette forme artistique et New-York devient le berceau des premiers happenings. Leurs oeuvres mélangent les genres, décuplent les dimensions, animent ce qui était statique et surprennent avec de l’éclectique et du jamais vu. Elles stimulent les sens du public qui devient intervenant à part entière dans la représentation. Un tournant important arrive dans les années 1960 en Allemagne, avec une nouvelle vague de happenings plus subversifs. Ces happenings mettent en scène, et par là même remettent en question, des valeurs traditionnelles et des fondements sociétaux.
La sollicitation du public est ciblée davantage sur la conscience. Le happening veut faire réagir, d’une manière ou d’une autre : choquer, déplaire, séduire, provoquer… en tout cas interpeller ! Libre ensuite à chaque conscience de mettre en marche son esprit critique, examiner ses convictions personnelles et choisir son propre positionnement.
C’est cette approche qui définit les happenings d’aujourd’hui : l’art est utilisé comme puissant moyen d’expression pour alerter l’opinion publique sur des grandes causes, comme le déclin de la biodiversité.

Ainsi, plus qu’une simple exposition, le happening « 2027 - Mémoires d’un dos argenté » interpelle par son impact visuel et conceptuel. La symbolique funéraire sur laquelle s’appuie cet événement marque les esprits et provoque inévitablement une émotion.

HAPPENING 2027 - MÉMOIRES D’UN DOS ARGENTÉ Exposition - Mémorial
Scénario et photographie de Gilles Martin

 

Dans les médias…

« C’est un séisme quand je découvre l’Exposition − Mémorial dédiée au dernier dos argenté de Gilles Martin. La scénographie se voulait extrêmement explicite, d’ailleurs un message vous avertit avant d’entrer, et de contempler le cercueil… Une cérémonie s’en est suivie pour les funérailles de ce dernier gorille disparu en 2027. Terriblement poignant. Un message fort, et pourtant subtil. Gilles Martin réussit ce tour de force de brillamment renouveler son approche. Ce n’est pas donné à tous. Une œuvre gigantesque. » Daniel Gérard

Une extinction annoncée

La communauté scientifique est unanime : de nombreuses espèces de primates risquent de disparaître définitivement de leur milieu naturel dans les 10 à 15 années à venir. L’Orang-outan, le Bonobo, le Chimpanzé, le Gorille font partie de ces espèces menacées d’extinction à court terme si des mesures de protection exceptionnelles ne sont pas prises de toute urgence.
En partant de ce constat, et pour bousculer les consciences, le Happening photographique « 2027 - Mémoires d’un dos argenté » projette les spectateurs dans le futur : 1er novembre 2027, le dernier représentant des gorilles de montagne Gorilla beringei beringei s’éteint, assassiné par des braconniers.

Un sanctuaire, pour retracer l’existence du dos argenté

L’Exposition-Mémorial « 2027 - Mémoires d’un dos argenté », est un sanctuaire funéraire érigé en l’honneur de Kolinga, le dos argenté. Avant de mourir, il a légué aux êtres vivants les souvenirs de sa vie dans la forêt des brumes, au Congo. Par solidarité, de nombreuses espèces animales ont choisi de sortir de l’ombre pour exprimer leur angoisse d’être à leur tour menacées de disparition.

Faire-part de décès

Faire-part du décès pour l’extinction du Gorilla Beringei Beringei en 2027

Pour marquer les esprits et bien ancrer le public en 2027, le panneau de présentation de l’exposition est un faire-part de décès géant qui annonce l'extinction du dernier Gorille de montagne. Cette mise en scène à forte symbolique suscite l’émotion et, tel un miroir déformant, nous renvoie quelles que soient nos croyances à notre propre mort ou à celle edes êtres qui nous sont chers. La proximité génétique qui existe entre l’homme et le gorille, espèces qui partagent près de 99 % de leurs gènes, renforce ce sentiment troublant d’appartenance.

Cimetière

Le cimetière est composé de 130 croix (ou plus selon l’espace disponible). Toutes les croix sont identiques et rigoureusement alignées comme dans un cimetière de guerre américain. Cet événement peut se dérouler aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

Vue du cimetière des gorilles

Mémorial

Le mémorial est situé en face du cimetière. Sur sa face avant, le spectateur peut lire le récit des mémoires de Kolinga, le gorille défunt. Le texte est écrit à la première personne. L’histoire : Congo RDC, novembre 2027. Kolinga, le dernier représentant des Gorilles de montagne vient d’être fauché par une rafale de Kalachnikov tirée par un braconnier. Avant de mourir, Kolinga se remémore son passé. Il raconte son histoire, son enfance, sa survie dans la forêt et la disparition de ses congénères…

Dans ses mémoires posthumes, Kolinga délivre un réquisitoire sans concession contre l’homme, responsable de la disparition de son espèce ; un regard critique sur l’impact dévastateur des activités humaines sur la Terre. En un siècle, Homo sapiens a bouleversé les écosystèmes de la planète de manière plus rapide qu’à aucune autre période de l’histoire. Il est à l’origine des changements climatiques et de la sixième extinction planétaire.

Ce scénario peut rapidement devenir réalité !

Fable imaginaire ou récit d’anticipation ? Il nous appartient d’en décider. Car les mémoires posthumes du dos argenté s’appuient sur des données écologiques, biologiques, épidémiologiques et géopolitiques réalistes. Pour preuve… Le gorille photographié par Gilles Martin, présenté en effigie sur chacune des croix, a été réellement tué par des braconniers deux ans après la réalisation de ces images, dans le Parc national des Virunga, au Congo RDC.

Chronologie de Kolinga, 1986 - 2027

En vingt dates, cette chronologie retrace la vie de Kolinga depuis sa naissance dans le Parc national des Virunga en République démocratique du Congo, jusqu'à sa mort en 2027. À travers sa vie de chef de clan, nous découvrons les ravages de la guerre civile, le recul de la forêt, la menace de l’or noir et l’ultime combat de ces primates contre le virus Ébola. Voir la chronologie de Kolinga

Recueil de signatures

Afin de répondre à la symbolique funéraire du faire-part de décès, un recueil de signatures géant est installé au dos du mémorial, afin que les visiteurs puissent exprimer un témoignage, une pensée en mémoire du défunt gorille Kolinga.

Funénarium

Un imposant cercueil américain de couleur argenté trône au milieu du funérarium. À l’intérieur repose la dépouille de Kolinga. Sur les murs, Gilles Martin présente une exposition de 60 tirages noir & blanc.

30 photographies de Gorilles de montagne réalisées dans le Parc national des Virunga au Congo RDC, dans le Parc national des Volcans au Rwanda, et dans le Parc national de la forêt impénétrable de Bwindi en Ouganda.

Un jeune gorille et un plus vieux font un calin

Le nom de Kolinga trouve son origine dans le language Lingala et signifie « Amour »

30 photographies d’espèces menacées de disparition, représentatives des différentes classes animales des six continents : mammifères, oiseaux, insectes, reptiles, amphibiens. Les animaux les plus emblématiques de la faune sauvage, tels que le Tigre, l’Éléphant, l’Ours polaire, le Manchot royal, le Varan de Komodo, la Grue du Japon, le Rhinocéros, la Baleine à bosse, le Loup d’Abyssinie, le Grizzly, sont mis en avant. Toutes les photographies de cette exposition ont été réalisées en milieu naturel.

Happening

Cet événement peut avoir lieu le jour du vernissage. Le public convié au Happening « 2027 - Mémoires d’un dos argenté », participe à l’enterrement symbolique de Kolinga. Dans un premier temps, les invités se recueillent dans le funérarium devant la dépouille du gorille. Ensuite, ils forment un cortège qui suit le cercueil transporté par six porteurs en costume noir. La procession part du funérarium et s’achève sur la tombe de Kolinga. Avant la mise en terre, un hommage solennel est rendu au gorille avec lecture par un conteur du récit de ses mémoires. Pour clore la cérémonie Gilles Martin prononce une oraison funèbre afin d’honorer une dernière fois la mémoire de Kolinga.

Extrait des mémoires de Kolinga

« Moi, gorille de montagne, je suis le dernier. Après moi, il n’y a plus rien. Je suis seul, et je n’ai plus de nom. J’avais un nom, pour ceux de mon clan. Mais je ne le donnerai pas. Je l’emporterai avec moi. Les hommes ne méritent pas de le connaître. À quoi bon ? Les hommes n’ont qu’un nom pour tout : mort. 

Le dernier des arbres de la forêt va tomber sur le dernier des grands singes. Et c’est moi… Je suis toute l’espèce et je suis la fin. Je ne suis plus qu’une ombre, je ne suis plus qu’un souffle, mais avant que l’arbre ne tombe, j’aurai eu le temps de vous dire un peu de mon histoire.

Je suis né dans la forêt. Nous les gorilles, nous étions aussi nombreux que les grands arbres. Du côté où se couche le soleil, notre peuple allait jusqu’à la grande étendue bleue. Là où le soleil se lève, c’est le grand escarpement qui marquait la fin de notre territoire. Nous étions, nous, les grands gorilles des volcans, au centre de ce monde. Les gorilles de la forêt des brumes… ».

Accompagnement musical du Happening

Requiem KV 626 en ré mineur de Wolfgang Amadeus Mozart.

Description et détails techniques

Un dossier de presse est disponible auprès de Gilles Martin, ainsi qu’un fascicule concernant tous les détails techniques pour le montage, l’organisation du Happening, les tarifs de location, le transport, etc.

Cliquez pour accéder
aux éditions limitées de Gilles Martin
Silverback-Memorial Éditions limitées